Démolition et récupération d’immeubles pour la construction d’un monastère à Montpellier (1364)

Montpellier, 1364

Pour installer, non loin des écoles de droit et de grammaire, le monastère-collège Saint-Benoît qu’il entendait faire édifier à Montpellier, le pape Urbain fit acquérir à partir de janvier 1364 une cinquantaine d’immeubles. Pour laisser place aux bâtiments du collège et à son église (devenue cathédrale en 1536, sous le vocable de Saint-Pierre), il fallut démolir ces constructions préexistantes, non sans chercher à tirer parti de leurs matériaux. Les comptes relatifs aux débuts de ce chantier pontifical ont enregistré divers paiements liés à la récupération des pierres, tuiles et pièces de bois des maisons détruites. Les extraits proposés mentionnent les salaires versés aux « hommes » chargés de mettre de côté (reservare) ces matériaux, c’est-à-dire de les récupérer et de les trier au fur et à mesure que les lapicides démontaient les maisons.

Une partie de l’action de ces récupérateurs nous parvient à travers quelques mentions comme celle de l’achat de tenailles « pour extraire [vraisemblablement les clous] de pièces de bois ». Les tuiles elles-mêmes sont « préparées », c’est-à-dire sans doute dégagées de leur mortier de scellement avant d’être stockées, comme les autres matériaux dans un jardin clos et fermé à clé, ce qui témoigne de la valeur accordée à ces produits de seconde main. (Philippe Bernardi)

Archives secrètes vaticanes, Camera apostolica, Introitus et Exitus 309, fol.

Fol 36

De manobris

Sequitur, de expensis per me Hugono de Izarno in hedificio Montispessullani factis anno domini millesimo CCCL[X]IIII , a die VIII mensis junii usque ad primam diem mensis martii. Primo de stipendiis hominum diruentium et materias reservantium.

Primo, die sabbati XXII mensis junii, in absentia, magister Petrus Roque, clericus administrator domus, manu domini Guillelmi Fabri, solvit duobus hominibus qui reservaverunt lapides, latera, ligna et fustas hospitiorum dirutorum per magistros lapicidas, cuique V solidos, floreno auri de Fransia pro XXIIII solidis computato, X solidos.

Fol 60

[le 8 juin 1364]

Item, pro una turquesia sive tenallis pro extrahendis de fustibus, II solidos, Vi denarios.

Fol 21

Item, die martis XXIIII mensis septembris, solvi Richardo Fabri, pro una clave pro viridario carmelitarum ubi reponebantur fuste et lapides et alie materie hospitiorum diruendorum, II solidos.

Fol 46v

[le 26 novembre 1364]

Item, solvi Johanni Bedossii cum quisbusdam aliis portaverunt de platea ad viridarium unam quantitatem laterum, in uno floreno : XXIIII solidos.

Item, solvi Guillelmo Ageni, pro abtandis dictis lateribus, IIII solidos, IIII denarios.

Proposition de traduction :

Fol 36

Des manœuvres

Suit, parmi les dépenses faites pour le bâtiment de Montpellier, par moi Hugues de Izarno, l’année du seigneur 1364, du 8e jour du mois de juin jusqu’au premier jour du mois de mars [1365]. Premièrement, des salaires des hommes démolissant et réservant les matériaux :

Premièrement, le samedi 22e jour du mois de juin, en [mon] absence, maître Pierre Roque, clerc administrateur de la maison, par la main du sieur Guillaume Fabri, a payé à deux hommes qui ont mis de côté les pierres, la tuile, le bois et les pièces de charpente des maisons démolies par les maîtres maçons, à chacun 5 sous […], 10 sous.

Fol 60

[le 8 juin 1364]

De même, pour des tenailles pour extraire [les clous] des bois de charpente, 2 sous et 6 deniers.

Fol. 24

De même, le mardi 24e jour du mois de septembre [1364], j’ai payé à Richard Fabri, pour une clé pour le jardin des carmes où étaient déposées les pièces de charpente, les pierres et autres matériaux des maisons démolies, 2 sous.

Fol 46v

[le 26 novembre 1364]

De même, j’ai versé à Jean Bedossii avec quelques autres qui ont porté une certaine quantité de tuiles de la place au jardin, en un florin, 24 sous.

De même, j’ai versé à Guillaume Ageni, pour préparer les dites tuiles, 4 sous 4 deniers.

Thèmes abordés :
– Pierre
– Bois
– Tuile
– Clous
– Stockage
– Tri
– Outillage
– Préparation des matériaux
– Salaire des récupérateurs
– Main d’œuvre
– Coût de la récupération
– Maisons



Citer ce billet
Maxime L'Héritier (2022, 3 avril). Démolition et récupération d’immeubles pour la construction d’un monastère à Montpellier (1364). GDR ReMArch. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tlc1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.