La toiture de la tour récupérée pour le four au château de Billiat (1354-1355)

Billiat, 1354-1355

Le château de Billiat, remontant pour partie au XIIIe siècle, fut rasé entre 1603 et 1610. Le compte dont sont extraits les deux passage donnés ici a été dressé par le châtelain Guy de La Ravoire, le jeune, représentant du comte de Savoie dans la châtellenie de Savoie pour la période comprise entre le 25 mars 1354 et le 31 janvier 1355. Le texte évoque la réfection de la toiture de la tour du château rendue nécessaire après que le vent ait détruit la couverture en place. Le non réemploi des pièces de la toiture tombée est justifié par le mauvais état de ces dernières, jugées « quasiment sans valeur » – mais non « totalement ». Les clous métalliques (clavins) employés pour la fixation des tuiles de bois furent néanmoins récupérés pour servir à la couverture du four du château, lui aussi endommagé par le vent. Le second extrait donné évoque les travaux de couverture dudit four qui occupèrent cinq charpentiers pendant près d’une journée . Le compte permet de constater qu’outre les clavins, les bardeaux tombés du toit de la tour furent également employés sur le four. La réutilisation de ces éléments nécessita l’intervention de trois hommes pendant une journée pour déclouer les bardeaux et redresser les clous. Notons que les journées de ces « hommes » furent rémunérées deux fois moins cher que celles des charpentiers mais que leur intervention représente quand même 23 % du coût total de l’opération. (Philippe Bernardi)

Archives départementales de la Côte d’Or, B 7067 (deuxième compte)

Edition et traduction tirés de Paul Cattin, Billiat et sa région (Ain) au XIVe siècle d’après les comptes de la châtellenie, Cahiers René de Lucinge, 4e série, N° 32, 1997, p. 278 et 281-282.

Opera castri

In emptione quater viginti duodenarum grossarum latarum de muyssone emptarum a diversis personis et diversis temporinus, qualibet duodena precio quindecim denariorum gebennensium pro domicilio turris castri domini de Billiaco in tecto de novo omnino domificando quod tectum propter impetum venti ad terram omnino ceciderat et fusta ejusdem tecti putrefactum et vetus erat et quasi nullius valoris ita quod de ipsa fusta in reffectione dicti tecti nec etiam de clavino nil potuit implicari sed de ipsa et clavino veteri in eodem existentibus feci reparari et recoperiri supra furnum dicti castri.

[…]

In stipendis quinque carpentariorum furnum domini de Billiaco decopertum propter impetum venti quasi per unam diem de scindulis et clavino veteribus que et qui ceciderant de turri recoperientium et domificantium capiente quolibet inclusis expensis duos solidos gebennenses inclusis III s. gebennensibus datis in stipendiis trium hominum quasi per unam diem dicta scindula vetera declavantium clavinum dirigentium et ad predicta se juvantium – XIII s. geb.

Proposition de traduction :

Travaux au château

Pour l’achat de 80 douzaines de grosses lattes achetées à diverses personnes et en divers temps, à 15 deniers de Genève la douzaine, pour le bâtiment de la tour du château du seigneur de Billiat, pour construire à neuf le toit qui à cause de la violence du vent était tout entier tombé à terre et dont le bois était pourri et vieux et de presque aucune valeur, en sorte que pour la réfection du dit toit, il ne put rien employer de ce bois, ni même du clavin. Mais du vieux clavin qui se trouvait dans ce toit, il fit réparer et recouvrir le four du dit château.

[…]

Pour les gages de 5 journées de charpentiers pour recouvrir et rebâtir le four du seigneur, de Billiat, découvert à cause de l’impétuosité du vent, avec les vieux bardeaux et clavins qui étaient tombés de la tour, à 2 s. de Genève la journée, y compris les dépenses. Y compris 3 sous de Genève donnés pour les gages de 3 journées d’hommes pour « déclaviner » les dits vieux bardeaux, redresser les clavins et aider à ces travaux – 13 sous de Genève.

Thèmes abordés :
– Bois
– Clous
– Changement de destination
– Préparation des matériaux récupérés
– Valeur des matériaux de seconde main
– Coût de la récupération
– Château


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.