Caroline Lefebvre, “Remplois d’éléments architecturaux antiques (cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth de Vaison-la-Romaine)”

Remplois d’éléments architecturaux antiques dans les fondations du chevet de la cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth à Vaison-la-Romaine (Vaucluse, Provence-Alpes-Côte d’Azur, France). Fondation du chevet de la cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth à Vaison-la-Romaine. Vue depuis le nord-est © C. Lefebvre.

La cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth est datée, pour son troisième et dernier état, entre les XIe et XIIe siècles. Elle a fait l’objet de plusieurs opérations archéologiques à partir du milieu du XXe siècle avec de premiers travaux entrepris entre 1949 et 1953 par le chanoine J. Sautel. Ce dernier déblaie rapidement l’ensemble de la fondation du chevet de l’édifice et constate aussitôt l’usage d’un très grand nombre de blocs d’architecture antiques pour établir l’intégralité de la fondation.

L’étude récemment entreprise sur ces pièces architecturales réemployées a permis d’inventorier une vingtaine de blocs dont la plupart constituent des composantes d’ordre : un chaperon ; un linteau de porte ; un fragment de fût lisse de colonne ; vingt-et-un tambours de fûts cannelés de colonne dont trois sont également rudentés ; et enfin, trois moitiés de chapiteaux corinthiens. L’ensemble des éléments a été taillé dans le calcaire coquillier de Beaumont-du-Ventoux, principal matériau utilisé dans l’architecture monumentale de la ville dont les carrières se situent à une dizaine de kilomètres.

La provenance de ces réemplois reste pour le moment inconnue. Mais l’analyse typologique des motifs ornementaux toujours en cours dans le cadre de nos travaux de thèse sur l’architecture monumentale et son décor à Vaison-la-Romaine (Vasio Vocontiorum) du Ier s. av. J.-C. au IIIe s. apr. J.-C., permettra probablement, par comparaison avec le corpus vaisonnais déjà établi, de rattacher certains de ces blocs aux édifices monumentaux connus à ce jour.

Notice rédigée par Caroline Lefebvre, le 30 mai 2020.

 

Bibliographie :

LEFEBVRE (C.), « Les réemplois en architecture : étude de cas à Vaison-la-Romaine (Vasio Vocontiorum) », Mélanges de l’École française de Rome – Moyen Âge, 129-1, 2017, p. 177-193.

PROVOST (M.), MEFFRE (J.-Cl.), Vaison-la-Romaine et ses campagnes, 84/1, Carte Archéologique de la Gaule, Paris : Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres : Ministère de l’éducation nationale : Ministère de la recherche, 2003, p. 129-134.

SALET (Fr.), « Découvertes à la cathédrale de Vaison », dans Bulletin Municipal, 109, 1951, p. 79-80.

SAUTEL (J.), « Bulletin archéologique. Fouilles et découvertes de la période historique », dans Mémoires de l’Académie de Vaucluse, 10, 1948-1949, p. 165-166.

SAUTEL (J.), « Les origines de la cathédrale Notre- Dame-de-Nazareth à Vaison-la-Romaine », extrait du Bulletin des Facultés Catholiques, 1950.

Mots-clés : France ; Vaucluse ; Vaison-la-Romaine ; cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth ; XIe-XIIe siècles ; fondation chevet ; réemplois ; éléments d’architecture ; monuments romains.

Pour citer cet article : Caroline Lefebvre, “Remplois d’éléments architecturaux antiques (cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth de Vaison-la-Romaine)”, in GDR ReMArch, 02/06/2020, https://remarch.hypotheses.org/293.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.