Aurélie Terrier, “Remploi d’un bloc provenant de la cathédrale dans la reconstruction du château d’Akerentia (Calabre – It)”

Remploi d’un bloc provenant de la cathédrale dans la reconstruction du château d’Akerentia (Calabre – It)

Remploi dans la reconstruction du château d’un élément lapidaire provenant de la cathédrale de la ville. Il s’agit d’un bloc en grès avec plusieurs traces de mortiers et sur lequel ont été sculptées en ronde-bosse les armoiries de l’évêque Agazio di Somma, évêque de la ville de 1659 à 1664. © Aurélie Terrier

 

L’intérêt de cet exemple réside dans le fait que la tradition orale voulait que les ruines qui surplombaient la ville fussent celles de l’ancienne cathédrale. Les études archéologiques et architecturales ont démontré sans équivoque qu’il s’agissait des vestiges du château. Retrouver un fragment provenant de ce dernier édifice en remploi dans les murs de l’église du château fut assez surprenant et a posé plusieurs questions.

Nous savons que d’après la visite épiscopale de 1659, l’évêque Agazio di Somma fait reconstruire le campanile de la cathédrale en ruine depuis le tremblement de terre de 1638. Or en 1674, un puissant séisme secoue la Calabre et détruit de nouveau la cathédrale et son clocher, ainsi que le palais épiscopal. Il ne fait aucun doute que ces séismes ont causé d’importants dégâts sur les autres bâtiments de la ville et notamment le château. Ainsi, retrouver un élément provenant de la cathédrale dans un mur du château démontre de manière certaine que les ruines ont dû servir, au moins pendant un temps, de carrière pour la reconstruction de bâtiments privés.

Vestiges du château surplombant la ville d’Akerentia (© Kronos 3D)

Localisation du bloc en remploi © Aurélie Terrier

 

Notice rédigée par Aurélie Terrier, le 17 juin 2020.

 

Bibliographie

Terrier A., Le lieudit « Vescovado » dans l’ancienne ville d’Akerentia, étude archéologique d’un ensemble monumental au cœur de la Calabre, Université de Genève, Genève, 2019, thèse inédite.

Pesavento A., « La cattedrale rovinata di San Teodoro a Cerenzia Vecchia », La provincia KR 21-23 (1998).

Di Somma A., Historico racconto de i terremoti della Calabria dall’anno 1638 fin’anno 41, Napoli, 1641.

 

Sources

Rel. Lim. Cariaten. Et Geruntin. 1659

Rel. Lim. Cariaten. Et Geruntin. 1678


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Maxime L'Héritier (17 juin 2020). Aurélie Terrier, “Remploi d’un bloc provenant de la cathédrale dans la reconstruction du château d’Akerentia (Calabre – It)” GDR ReMArch. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tla7


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.