Maxime L’Héritier, “Remplois dans les fortifications de Villefranche-de-Conflent au XVIIe siècle”

 

Cité médiévale fortifiée, Villefranche de Conflent a fait l’objet de modifications importantes suite à la conquête française de 1654. Les remparts furent notamment reconstruits sur des plans de Vauban en à partir de 1668. Si l’ensemble de la fortification élevée au XVIIe siècle est constituée de moellons et pierres de dimensions variables, sur l’angle de la fortification du flanc nord-ouest, le parement occidental utilise des pierres de taille de modules plus réguliers dans une construction assisée de plus belle facture, plaquée contre la maçonnerie du rempart. Les moulurations présentes et les quelques éléments sculptés intégrés au parement indiquent que ces pierres auraient pu appartenir à l’ancienne abbaye franciscaine auparavant située en face de cette partie du rempart. Si les modalités de récupération et de collecte de ces matériaux restent inconnues, elles témoignent toutefois d’une opportunité de remploi des matériaux sur le site même, revêtant vraisemblablement également un caractère symbolique.

Mots-clés :  Maçonnerie, éléments d’architecture, pierre, fortification, abbaye, Villefranche-de-Conflent, Occitanie, France.

Pour citer cet article : Maxime L’Héritier, “Remplois dans les fortifications de Villefranche-de-Conflent au XVIIe siècle”, in GDR ReMArch, 10/01/2022, https://remarch.hypotheses.org/647.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.