Réfection des remparts de la ville de Carpentras avec des pièces et des clous de charrettes (1380 et 1384)

Carpentras (Vaucluse), 1380 et 1384.

Les extraits des comptes de la communauté de Carpentras présentés font état d’achats de fournitures nécessaires à la réfection de plusieurs portes de la cité : celle dite de Monteux, à l’ouest de la ville, celle dite de Mazan, à l’Est, et celle dite de Notre-Dame du Grès, au Sud. Ils interviennent dans une période troublée qui voit, devant la menace que les routiers font peser sur les états pontificaux, nombre de villes et de villages se doter de remparts. Ceux de Carpentras, débutés en 1357, ne furent achevés qu’en 1392.

Le premier compte présenté (texte A), rédigé par le notaire Guillaume de Prada[1], est celui des dépenses effectuées par l’un des élus (syndic) de la communauté, Véran Margarite, en charge des travaux à faire en 1380. Dans le cadre de cette campagne de réparation, nous voyons le syndic acheter à diverses reprises des pièces récupérées sur des charrettes : « vieux clous de charrette » ou « vieilles bandes de charrette » qui servent à réparer des pont-levis. Sur une quinzaine de jours environ, entre le 19 mai et le 2 juin 1380 ce ne sont pas moins de 11 achats de pièces de charrettes usagées qui se trouvent consignées, contre un seul concernant du fer neuf, en dehors de la fourniture de quelques serrures. Loin d’être anecdotique, cet approvisionnement revient au total à 13 livres 19 sous et 8 deniers soit l’équivalent de 25 jours de salaire d’un des maîtres charpentiers employés sur ce même chantier (7 sous) et de 44 jours de rémunération d’un simple manœuvre (4 sous). Le nombre de clous livrés n’est pas toujours précisé et l’on ne peut que relever un minimum de 402 pièces pour une centaine (101) bandes de charrette. Ces « bandes » (benda) de charrette sont sans doute des bandes métalliques clouées à l’origine sur la circonférence des roues ; le terme provençal bendar désignant l’action d’embattre une roue. La destination première de ces bandes nécessite qu’elles soient « redressées » pour s’adapter à leur nouvel usage, tâche dont s’acquitte, par exemple, le forgeron Cortosii le 2 juin.

On peut imaginer que c’est l’urgence des travaux qui conduit à employer ces bandes et ces clous de charrettes mais leur nombre et le fait qu’aucune bande neuve ne soit mentionnée laisse à penser que ce type de reconversion ou de changement d’usage était peut-être assez courant.

Ces extraits de compte permettent aussi de constater que parmi les fournisseurs se trouvent deux forgerons, un charron, un charretier et la femme d’un second charretier soit, pour la moitié des professionnels en lien étroit avec la fabrication des charrettes ou le transport.

Le second compte dont provient la série d’extraits suivante (Texte B) est de deux ans postérieure. Le contexte des travaux est le même et, là encore, bandes et clous de charrettes sont remployés dans le bâtiment. Les précisions portées alors permettent toutefois de mieux cerner la valeur des pièces métalliques fournies dans la mesure où les poids sont plus systématiquement donnés, accompagnés de tarifs unitaires. Nous observons ainsi que les bandes et clous récupérés sont marchandés (ad forum) entre environ 6 deniers et 8 deniers 2/3 la livre, alors que d’autres pièces métalliques, non désignées comme « vieilles » sont vendues de 21 à 24 deniers la livre soit entre 2,4 et 4 fois plus cher. Il est à noter que, dans certains cas, les bandes de charrette ne sont pas qualifiées de « vieilles » mais les prix indiqués et le fait qu’elles puissent être (21 juin) évaluées au même tarif que de vieux clous ne laisse pas de doute sur le fait qu’elles soient de seconde main.

Notons également que le redressement des bandes peut faire l’objet d’un marché indépendant, confié à un forgeron au tarif, comme constaté dans le compte précédent, de 2 deniers la barre. Avec un prix moyen d’environ 20 à 52 deniers par bande, d’après les achats mentionnés, le surcoût du redressement atteint entre environ 4 (3,8) et10 % du prix d’achat.

Texte A : Bibliothèque Inguimbertine, Archives communales de Carpentras, CC 160, fol 8-10.

Texte B : Bibliothèque Inguimbertine, Archives communales de Carpentras, CC 162, fol 23v-26.

Texte A :

[fol 8]

Et primo, anno domini Mo CCCo octuagesimo et die XIX mensis madii, solvit realiter dictus Veranus Margarite alias Ayme de Carpentoracti, sindicus universitatis Carpentoractis, in presencia mei Guillermi de Prada, publici apostolica auctoritate notarii ac scribe negociorum universitatis predicte, et testium subscriptorum : Johanni Suzanne de Carpentoracti pro precio tresdecim duodenarum clavorum antiquorum quadrige ab ipso hodie habitorum pro reparando pontem levaticium portalis de Montilio et clavando bendas ferreas dicti pontis quinque grossos et medium, valentes XI sol.

Presentibus Guillermo Nicholay, cultore, et Petro Boveti, clerico, habitatoribus Carpentoractis, testibus ad premissa.

Item solvit ipso die Philippoto Bertrandi, fabro, pro precio quatuor duodenarum similium clavorum ab ipso, ipsa causa, habitorum, unum grossum et medium, valent III s.

Presentibus Petro Panayrerii et Petro Boveti.

[…]

[fol 8v]

Item solvit dicto die Moneto Guilhelmini, roderio, pro precio octo bendarum antiquarum quadrige ponderantium trigintatres libras, et quatuor duodenarum et medio clavorum antiquorum quadrige ab eodem Moneto habitarum pro ponte predicte, novem grossos, valent XVIII s.

Presentibus Petro Boveti, clerico, et Duranto Symoni.

[…]

[fol 9]

Item, solvit realiter, die XXV mensis madii, Jacobo Giraudi de Carpentoracte, pro precio duodecim bendarum antiquarum quadrige et certe quantitatis clavorum antiquorum quadrige ab ipso emptarum et habitarum pro ponte levaticio portalis de Masano, vigintiduos grossos – valentes II £ IIII s.

Presentibus, Guillermo Bertrandi et Petro Boveti, clerico, et Isnardo Corpatassii.

Item, solvit realiter, die XXIX mensis madii, Jacobe uxori Gauterii, carraterii, pro precio sexdecim librarum clavorum antiquorum quadrige ab ipse habitarum pro ponte levaticio reducti portalis Beate Marie, quatuor grossos – valent VIII s.

Presentibus, Petro Pietavis, de Carpentoracte, et Petro Boveti, clerico.

Item, solvit realiter, dicto die, Guioneto Francisci de Carpentoracte, pro precio tresdecim bendarum antiquarum quadrige ab ipso habitarum pro ponte levaticio portalis de Masano, duodecim grossos – valent I £ IIII s.

Presentibus, Bertrando Laugerii et Petro Pellicerii alias Cabrici.

[…]

[fol 9v]

Item, solvit realiter, die ultima madii, Guilhelmino, carraterio Mathey de Laura, pro precio duodecim bendarum antiquarum quadrige et clavorum ab ipso habitarum pro ponte levaticio portalis de Masano, vigintiduos grossos – valentes II £ IIII s.

Presentibus, Petro de Serris et Petro Boveti.

Item, solvit realiter, die prima junii, Bertrando Marini, pro precio centum quinquaginta clavorum antiquorum quadrige ab ipso habitorum pro ponte predicto, duos grossos – valent IIII s.

Presentibus, Petro Boveti, clerico, et Raymundo Vabassuti alias Del Gorc.

[…]

Item, solvit realiter, ipso die, Georgio De Archa, pro precio duo decem <et novem> bendarum antiquarum quadrige et clavorum ab ipso habitorum unius quadrige ab ipso habitarum et habitorum pro ponte portalis de Masano, duos florenos et decem grossos – valentes III £ VIII s.

Presentibus, Petro Boveti, clerico, et Johanne Floraudi.

[fol 10]

Item, solvit realiter, dicto die, Bertrando Marini, pro precio duodecim bendarum antiquarum quadrige et clavorum duarum rotarum ab ipso habitorum pro dicto ponte levaticio portalis de Masano, sexdecim grossos – valent I £ XII s.

Presentibus, Siffredo Alziassii et Petro Boveti.

Item, solvit realiter, die II mensis junii, Gobino Cortosii, fabro, pro precio novem bendarum ferri quadrige antiquarum ab ipso habitarum pro ponte predicto et per eum adreyssatarum, unum florenum de regina valet I £, III s., VIII d.

Presentibus, Guillermo [2 mots non lus] et Petro Boveti.

Item, solvit realiter, dicto die, Perrino Fabri alias Gros Nas, pro duobus ligaminibus ferri novis per eum, de suo proprio ferro, factis pro contrapondere brachiorum dicti pontis, et pro duabus duodenis clavorum magnorum quadratorum ad opus dicti contraponderis, novem grossos et medium – valent XIX s.

Presentibus, Petro Pretavis et Petro Boveti.

[…]

Proposition de traduction du texte A :

[fol 8]

Et premièrement, l’année du Seigneur 1380 et le 19e jour du mois de mai, ledit Véran Margarite, alias Ayme, de Carpentras, syndic de la ville de Carpentras, a payé en présence de moi, Guillaume de Prada, notaire public et apostolique ainsi que scribe des affaires de la ville susdite, et des témoins souscrits, à Jean Suzanne de Carpentras, pour le prix de 13 douzaines de vieux clous de charrette, reçues ce jour de celui-ci pour réparer le pont-levis du portail [dit] « de Monteux » et clouer les bandes de fer dudit pont, 5 gros et demi – valant 11 sous.

Présents, Guillaume Nicholay, cultivateur, et Pierre Boveti, clerc, habitants de Carpentras, témoins de ce qui précède.

De même, il a versé, ce jour, à Philippot Bertrandi, forgeron, pour prix de 4 douzaines de ces mêmes clous, reçues de celui-ci, pour la même cause, 1 gros et demi, valent 3 sous.

Présents, Pierre Panayrerii et Pierre Boveti.

[…]

[fol 8v]

De même, il a versé, ledit jour, à Monet Guilhelmini, charron, pour prix de 8 vieilles bandes de charrette pesant 33 livres, et pour 4 douzaines et demi de vieux clous de charrette reçues de ce même Monet, pour le pont susdit, 9 gros – valant 19 sous.

Présents, Pierre Boveti, clerc, et Durand Symoni.

[…]

[fol 9]

De même, il a réellement payé, le 25e jour du mois de mai, à Jacques Giraudi de Carpentras, pour le prix de 12 vieilles bandes de charrette et une certaine quantité de vieux clous de charrette achetées et et reçues de celui-ci pour le pont-levis du portail de Mazan, 22 gros – valant 2 livres 4 sous.

Présents, Guillaume Bertrandi et Pierre Boveti, clerc, et Isnard Corpatassii.

De même, il a réellement payé, le 29e jour du mois de mai, à Jacobe épouse de Gautier, charretier, pour prix de 16 livres de vieux clous de charrette reçues de celui-ci pour le pont-levis [à l’écart ?] du portail Notre-Dame, 4 gros – valent 8 sous.

Présents, Pierre Pietavis, de Carpentras, et Pierre Boveti, clerc.

 

De même, il a réellement payé, ledit jour, à Guyonnet Francisci de Carpentras, pour prix de 13 vieilles bandes de charrette reçues de celui-ci pour le pont-levis du portail de Mazan, 12 gros – valent 1 livre, 4 sous.

Présents, Bertrand Laugerii et Pierre Pellicerii alias Cabrici.

[…]

[fol 9v]

De même, il a réellement payé, le dernier jour de mai, à Guillemin, charretier de Mathieu de Laura, pour prix de 12 vieilles bandes de charrette et des clous reçus de ce dernier pour le pont-levis du portail de Mazan, 22 gros – valant 2 livres 4 sous.

Présents, Pierre de Serris et Pierre Boveti.

 

De même, il a réellement payé, le premier jour de juin, à Bertrand Marini, pour prix de 150 vieux clous de charrette reçus de celui-ci pour ledit pont-levis, 2 gros – valent 4 sous.

Présents, Pierre Boveti, clerc, et Raymund Vabassuti alias Del Gorc.

[…]

De même, il a réellement payé, ce jour, à Georges De Archa, pour prix de 19 vieilles bandes de charrette et les clous d’une charrette reçues et reçus de cleui-ci pour le pont du portail de Mazan, 2 florins et 10 gros – valant 3 livres 8 sous.

Présents, Pierre Boveti, clerc, et Jean Floraudi.

[fol 10]

De même, il a réellement payé, ledit jour, à Bertrand Marini, pour prix de 12 vieille bandes de charrette et les clous de deux roues reçus de celui-ci pour le pont-levis du portail de Mazan, 16 gros – valent 1 livre, 12 sous.

Présents Siffrein Alziassii et Pierre Boveti.

De même, il a réellement payé, le 2e jour de juin, à Gobin Cortosii, forgeron, pour prix de 9 vieilles bandes de fer de charrette reçues de celui-ci pour le pont susdit et redressées par lui, 1 florin de la reine, vaut 1 livre, 3 sous, 8 deniers.

Présents, Guillaume [2 mots non lus] et Pierre Boveti.

De même, il a réellement payé, ledit jour, à Perrin Fabri alias Gros Nas, pour deux liens de fer neuf fabriqués par lui de son propre fer pour le contrepoids des flèches (bras) dudit pont, et pour 2 douzaines de grands clous carrés (?) pour ledit contrepoids, 9 gros et demi – valent 19 sous.

Présents, Pierre Pretavis et Pierre Boveti.

[…]

Texte B :

[fol 23v]

Item, [le 7 juin 1384] solvit plus eidem Poncio pro sex bendis antiquis quadrige et quadam quantitate clavorum quadrige ponderantibus quinquagintaquatuor libras, ab ipso habitur pro pontis levaticiis portalium, ad forum trium florenorum pro quintali, decem nonem grossos et medium – I £ XIX s.

Presentibus, Petro Boveti, clerico, et Petro Chaulenqui alias de Fobiis.

[…]

fol 24v

Item, solvit dictus Paulus, sindicus, die XVIII junii, Syffredo Borriani famulo Guillermi Estornelli, pro precio septem librarum clavorum palmares[iorum], ab ipso per dictum Poncium, fusterium, pro causa predicta receptarum, ad forum vigintiunius denariorum pro libra – XII s. III d.

Presentibus, dictis Raymundo Brocheti, Poncio Cornesii et Raymundo Latilis.

[…]

Item, solvit, ipso die, Arnulpho Fornerii, carraterio, pro precio septem bendarum antiquarum quadrige ponderantium vigintiquatuor libras, ad forum sex denariorum pro libra – XII s.

Et pro duodecim libris clavorum antiquorum quadrige, ad forum septem denariorum pro libra que dimidia recepta fuerunt pro ponte levaticio portalis de Montilio – VII s.

Presentibus, Hugone Curelli, fusterio, Bermundo Brocheti et Raymundo Latilis

[…]

[fol 25v]

Item, solvit dicto die [18 juin], presentibus quibus supra, Stephano Juliani, fabro, pro duobus mandris ferri per eum factis pro contrapondere pontis levaticii portalis de Montilio ponderantibus vigintitres libras, ad forum duorum solidorum pro libra – II £ VI s.

Item, pro adreyssando quinquagintaunam bendas ferri quadrige pro pontibus levaticiis, quatuor grossos et unum duplicem, valent VIII s. II d.

Item solvit, dicto die, Moneto Guilhelmini, roderio, pro precio septem bendarum ferri quadrige ponderantium trigintaunam libras, ab ipso emptarum et habitarum pro pontibus supradictis septem gross. et medium, valent XV s.

Presentibus, Raymundo Latilis et Jacobo Jacobi.

fol 26

Item, solvit die XX mensis junii Giraudo Ruffi, pro precio octo bendarum quadrige ponderantium vigintiocto libras, ad forum octo denariorum pro libra, ab ipso emptarum et habitarum pro pontibus portalium, novem grossos et tercium grossi valent – XVIII s. VIII d.

Item, solvit, die XXI junii, eidem Giraudo Ruffi, pro pretio quinque bendarum ponderantium vigintisex libras et pro IIII libris clavorum antiquorum quadrige a dicto Giraudo emptarum et receptarum, ad forum octo denariorum pro libra – I £

Presentibus Stephano Juliani et Raymundo Barati.

Item, solvit ipso die Stephano Juliani, fabro, pro adreyssando duodecim bendas, unum grossum, valet –  II s.

Proposition de traduction du texte B :

[fol 23v]

De même, il a de plus versé à Pons, pour 6 vieilles bandes de charrette et une quantité de clous de charrette pesant 54 livres, reçue de celui-ci pour les ponts-levis des portails, au marché de 3 florins par quintal, 19 gros et demi – 1 £ 19 s[2].

Présents, Pierre Boveti, clerc, et Pierre Chaulenqui alias de Fobiis.

fol 24v

De même, ledit Paul, syndic, a payé le 18e jour du mois de juin, à Siffrein Borriani, serviteur de Guillaume Estornelli, pour prix de 7 livres de clous palmares[3], reçues de celui-ci par ledit Pons, charpentier, pour les choses susdites, au marché de 21 deniers la livre – 12 s. 3 d.

Présents, lesdits Raymund Brocheti, Pons Cornesii et Raymund Latilis.

[…]

De même, il a versé, ce jour, à Arnoux Fornerii, charretier, pour prix de 7 vieilles bandes de charrette pesant 24 livres, au marché de 6 deniers par livre – 12 sous.

Et pour 12 livres de vieux clous de charrette, au marché de 7 deniers par livre, dont la moitié reçue furent [sic] pour le pont-levis du portail de Monteux – 7 sous.

Présents, Hugues Curelli, charpentier, Bermond Brocheti et Raymund Latilis

[…]

[fol 25v]

De même, il a versé ledit jour [18 juin], en présence des personne ci-dessus, à Étienne Juliani, forgeron, pour deux axes de fer pesant 24 livres, faits par lui pour le contrepoids du pont-levis du portail de Monteux, au marché de 2 sous par livre – 2 £ 6 s.

De même, pour redresser 51 bandes de fer de charrette pour les ponts-levis, 4 gros et un double, valent 8 s. 2 d[4].

 

De même, il a versé ledit jour à Monet Guilhelmini, charron, pour prix de 7 bandes de fer de charrette pesant 31 livres, achetées et reçues de lui pour les ponts susdits, 7 gros et demi, valent 15 s[5].

Présents, Raymund Latilis et Jacques Jacobi.

fol 26

De même, il a versé le 20e jour du mois de juin à Gérard Ruffi, pour prix de 8 bandes de charrette pesant 28 livres achetées et reçues de lui pour les ponts des portails, au marché de 8 deniers par livre, 9 gros et un tiers de gros, valent – 18s. 8 d.

De même, il a versé, le 21 juin, à Gérard Ruffi, pour prix de 5 bandes pesant 26 livres et pour 4 livres de vieux clous de charrette achetées et reçues dudit Gérard, au marché de 8 deniers la livre – 1 £

Présents, Étienne Juliani et Raymund Barati.

De même, il a versé ce jour à Étienne Juliani, forgeron, pour redresser 12 bandes, 1 gros, vaut – 2 s.

Thèmes abordés :
– Changement de destination des éléments remployés
– Fer
– Clous
– Commerce de seconde main
– Acteurs du commerce
– Pont-levis
– Transformation des matériaux récupérés
– Prix du matériau vieux par rapport au neuf
– Coût de la transformation

[1] Ce notaire nous est également connu par un registre de minutes à son nom conservé dans les Archives départementales de Vaucluse pour les années 1380-1383 (AD84, 3 E 26/55).

[2] Les indications données permettent d’évaluer la livre à 8 deniers 2/3 pour un quintal de 100 livres et un florin à 24 sous.

[3] Il s’agit d’un type de clou dont les dimensions et le poids nous échappent.

[4] Les chiffres indiqués permettent d’évaluer  le coût de redressement de chaque barre à environ 2 deniers (1,9).

[5] Les chiffres indiqués permettent de restituer un prix de la livre à environ 6 deniers (5,8).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.