Revente des portes de l’église Saint-Germain d’Argentan (1447-1448)

Argentan (Orne), 1447-1448.

L’église paroissiale Saint-Germain d’Argentan a connu plusieurs campagnes de travaux entre le XIIIe et le XVe siècle. est agrandie. Agrandie en 1255, elle est encore remaniée dans la seconde moitié du XIVe siècle. En 1410, l’édifice est encore inachevé. L’édification du porche, commencée dans la première moitié du XVe siècle se poursuit de manière intermittente jusqu’à son abandon, en 1444. Si le porche n’est alors pas achevé, les portes de bois, commandées à Falaise, en ont été réalisées et posées en 1442.

Les anciennes portes de l’église furent vendues aux enchères peu de temps après et achetées par Charles le Mesnagier, maître de l’Hôtel-Dieu Saint-Thomas. Avec cette courte mention, nous observons une valorisation de l’obsolète de la part des responsables du chantier de l’église Saint-Germain, avec la mise en vente de portes devenues inutiles et sans doute encombrantes. Le choix de la mise aux enchères revient à mettre les acheteurs intéressés en concurrence pour tirer le meilleur prix possible de ces portes. De la part des enchérisseurs, nous constatons que le choix est fait de ne pas passer par la commande mais de profiter d’une opportunité. La destination des portes nous est inconnue, ce qui ne permet pas de savoir si, en l’occurrence, c’est un projet de pose de portes qui devra s’adapter aux vantaux récupérer ou bien s’il y aura revente ou détournement, voire simple remploi du matériau. Les raisons de ce choix ne sont pas explicites. Le moindre coût probable de la seconde main permet-il simplement d’acquérir des portes peu chères ou bien d’accéder à des pièces d’une qualité plus élevée que celle à laquelle il serait permis de prétendre pour du neuf ? (Philippe Bernardi)

Bibliothèque nationale de France nouvelles acquisitions françaises 10 560 – comptes de Saint-Germain, 1447-1448, fol 63v.

Transcription et analyse, Marie-Anne Moulin, Argentan au Moyen Âge, thèse de doctorat en Histoire et Civilisations de l’EHESS, sous la direction de Philippe Braunstein, 2007, p. 519 et 765.

Texte :

Receu de Challes Mesnagier pour les deux vieulles portes de ladicte église a lui vendu par enchière – 12 s.

Thèmes abordés :
– Acteurs
– Eglise
– Porte
– Commercialisation (enchères)



Citer ce billet
Maxime L'Héritier (2022, 3 avril). Revente des portes de l’église Saint-Germain d’Argentan (1447-1448). GDR ReMArch. Consulté le 14 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tlbw

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.